L’entreprise VANDERGOTEN, figure emblématique de déménageurs bruxellois, célèbre pour son partenariat avec le cheval de trait belge a choisi en 2011 l’asbl Cheval et Forêt comme dépositaire privilégié de ses pièces de harnais et d’attelage, véritables pièces de collection. 

VANDERGOTEN

Durant de très longues décennies le cheval de trait belge fut un partenaire de travail indispensable pour de nombreux Bruxellois, et particulièrement pour la famille VANDERGOTEN durant les 19ème et 20ème siècles. Pour les curieux de patrimoine bruxellois, le dernier exploitant de la célèbre  entreprise de déménagement René VANDERGOTEN raconte

Evoquer la famille VANDERGOTEN revient à évoquer une collaboration étroite et de longue durée entre le cheval de trait belge et l’opéra, puisqu’entre 1900 et 1940 les chevaux de la célèbre entreprise mettent leur force aux transports de décors pharaoniques pour le Théâtre Royal de la Monnaie. Le monde contemporain du cheval se souvient de cet héritage puissant et finalement toujours moderne. (Johan KIPS, Les Seigneurs des Bas fonds, Paard en Rijtuig, n°35, 2003-2004, A.V.B. , A.P. 1304)

VANDERGOTEN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rudesse du travail de cette famille authentique a attiré l’attention et l’admiration de journaliste et spécialiste du monde du cheval. Ainsi Pierre WOLFS, journaliste renommé dans le domaine équestre s’intéressa de près à cette entreprise de déménagement hors du commun et à son dernier exploitant René VANDERGOTEN. C’est après une rencontre/interview qu’à son tour Pierre WOLFS raconte… (P. WOLFS, « Les Vandergoten« , Le Sillon belge, 15/04/1988, A.V.B., A.P., 1304)

Depuis 2011 au décès de René VANDERGOTEN, l’entreprise de déménagement VANDERGOTEN évolue sous le nom de Your Mover, fondée par Jean-Philippe VANDERGOTEN, neveu de René VANDERGOTEN, la saga familiale n’a donc pas dit son dernier mot.

A travers diverses manifestations notre association sensibilise le public à la conservation et promotion de ce patrimoine bruxellois authentique:

vdg-charette

« Jusqu’à la fin des années soixante, les puissants attelages de chevaux de traits alezans de la firme de déménagement Vandergoten constituaient une véritable richesse culturelle de notre capitale. Attelés en harnais de travail à des lourdes tapissières de transports ou revêtus de riches harnachements pour participer aux processions de la cathédrale St-Michel à Bruxelles, de St-Guidon à Anderlecht, à l’Ommégang, ou au concours national du cheval de trait belge sur la grande piste du palais 5 du Heysel, ces magnifiques colosses suscitaient     toujours l’admiration générale. » (†Pierre Wolfs)